Des réseaux sociaux basés sur la blockchain pour plus de sécurité

Il y a quelques semaines Facebook était plongé dans une sérieuse crise relative au vol des données de ses utilisateurs. Cambridge Analytica, l’entreprise incriminée, a en effet détourné des millions d’informations provenant des utilisateurs de ce réseau social. Ce qui aurait permis d’influencer la campagne présidentielle de Donanld Trump, de même que le Brexit.

Dans le mouvement d’indignation qui a suivi, on a très vite vue la toile s’enflammer à coup de hashtag #deletefacebook notamment. Mais il est clair que cette campagne de désabonnement n’aura pas plus d’effet que toute l’énergie libérée par un moustique cognant un mur 😉 En effet, l’essentiel des utilisateurs de ces réseaux sociaux sont assez laxistes pour ce qui est des questions sécuritaires qui les concernent pourtant. Cela est soit du à l’ignorance, soit au manque de choix car l’offre de réseaux aussi performants reste tout de même limitée.

Dans cet article, nous allons essayer de comprendre pourquoi des réseaux sociaux basés sur la blockchain pourraient changer la donne.

/!\ Attention spoiler : Restez jusqu’à la fin !!!!

Le modèle économique des réseaux sociaux traditionnels

Je ne sais pas combien de fois cette phrase est répétée chaque jour dans les médias : « Si c’est gratuit, vous êtes le produit ». En effet, si Facebook arrive à générer autant d’argent, ces grâces aux données que vous produisez. Vous êtes content d’avoir des milliers de likes ? Et bah c’est toujours Facebook le grand gagnant. Vous aurez votre quart d’heure de gloire, c’est vrai, mais vous n’aurez aucun franc en guise de récompense. Retenez que le contenu des réseaux sociaux produit d’énorme gains financiers, pas pour vous, mais pour la plateforme.

De plus, ces données censées être privées et protégées se retrouvent assez facilement manipulées par des gouvernements ou des entreprises. Le scandale Cambridge Analytica n’est que la partie visible de l’iceberg. Il se peut que d’autres institutions soient en ce moment même entrain de subtiliser des millions d’autres données sur diverses plateformes de réseautage social. Car en général, les failles de sécurité sont mises à jour après avoir profité à des gens ayant découvert le pot aux roses bien avant.

Néanmoins, on a l’impression que ce modèle économique reste tout de même très dépendant des données de ses utilisateurs, ce qui le rend très sensible aux scandales. Facebook n’est donc qu’un géant aux pieds d’argile : il a perdu environ 100 milliards de dollars de capitalisations boursières en quelques 10 jours de polémique.

En quoi les réseaux sociaux basés sur la blockchain seraient différents ?

Ils sont différents tout simplement parce que la gestion des données est décentralisée, elles n’appartiennent plus à personne. Pour ceux qui ne le savent pas, la blockchain est une gigantesque base de donnée distribuée, sécurisée et inviolable. Je vous renvoie vers cet article pour plus de détail.

Aujourd’hui, il est difficile pour un nouveau réseau social classique d’émerger : il ne pourra pas être compétitif, ou il sera de toute façon racheté par les géants du secteur. Donc pour un utilisateur soucieux de ses données, quitter une plateforme classique pour une autre encore plus classique ne résout rien. Je pense que la seule innovation qui pourrait faire la différence sera celle qui utilisera une technologie fondamentalement différente.

Souriez, vous n’êtes plus un produit !

Sur les réseaux sociaux basés sur la blockchain, vos interactions (messages, commentaires, partages, etc.) seront sécurisées et distribuées grâce à un algorithme permettant de réaliser un consensus distribué. Il n’y aura aucun patron qui revendiquera cette masse de données, car tout est décentralisé. Les utilisateurs deviennent les managers de leurs plateformes ainsi que des données qui s’y trouvent.

Cela ne serait peut être pas suffisant pour garantir une parfaite intégrité à ces réseaux sociaux d’un nouveau genre. Mais il vont constituer une réelle avancée par rapport aux réseaux traditionnels grâce à l’excellent niveau de sécurité que proposent les blockchains.

Mais Facebook aussi protège les données des utilisateurs

Oui, c’est vrai, mais elles ne sont pas structurées comme dans une blockchain. Même si Facebook peut avoir deux ou trois copies de sa propre base de données elles seront, malgré tout, vulnérables aux attaques puisqu’elles ne dépendent pas les unes des autres.

Je vous donne un exemple assez grossier: Si par exemple Facebook était un réseau social basé sur une blockchain publique et que vous décidé de corrompre un commentaire, il vous faudra le consensus de 51% des utilisateurs, autrement dit, un peu plus d’un milliard de personnes. Si vous décidez de recourir à la force brut, là également il vous voudrait disposer de 51% de la puissance de calcul des ordinateurs qui gèrent toute la plateforme. C’est ce qu’on appelle l’attaque des 51%. Bonne chance pour trouver l’énergie nécessaire 😉

La problématique actuelle est claire, beaucoup de personnes se sentent surveillées sur Internet. Ils se sentent également totalement démunis face aux géants du web. La technologie blockchain décentralisée vient donc apporter une bouffée d’oxygène contre cette violation de la vie privée.

Des réseaux sociaux basés sur la blockchain existent déjà !

Steemit, est l’un des tout premiers réseau social utilisant cette technologie ! Je vous avais dit de rester jusqu’à la fin non ? Sur ce dernier, vous êtes payé en postant, commentant, partageant ou en votant des contenus 😮 Votre rémunération se fait en Steem, une cryptomonnaie que vous pouvez facilement transformer en dollars ou euros. Au moment où j’écris cet article, 1 steem = 1,71 dollars.

Sur cette plateforme il n’y a pas de publicité, c’est le réseau social qui créé lui-même sa valeur, grâce à ses utilisateurs et leurs interactions. Vous pouvez lire cet article pour plus d’informations. En 2017 , Steemit comptait environ 450 000 membres. Même s’il à connu quelques difficultés, on perçoit quand même le potentiel qu’il représente. Des modèles beaucoup plus aboutis de réseaux sociaux basés sur la blockchain pourraient voir le jour dans quelques années.

Je me demande alors dans quels sens cette révolution pourrait évoluer ? Facebook va-t-il disparaître ? Créera-t-il sa propre blockchain ? Ou bien les modèles traditionnels réussiront à s’adapter malgré tout ?

Pour le moment j’observe tout en espérant que ça change dans le bon sens. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !! 😉

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *