Le téléphone mobile dans les zones rurales du Niger

De nos jours le téléphone portable est tellement indispensable pour nous que l’on n’ose même pas s’imaginer un monde sans. Grâce à la révolution du mobile, on pourrait presque dire qu’il y a aujourd’hui plus de téléphones que de toilettes ou de brosses à dent sur Terre.


Eh oui ! Côté hygiène, le téléphone mobile n’est pas vraiment le saint Graal. Des études prouvent que l’écran d’un smartphone aurait quatre fois plus de bactéries différentes qu’une cuvette de toilette publique. En Afrique, cette révolution a changé bien des choses. Grâce au téléphone mobile, les distances et les délais de réponses ne sont plus significatifs.

Dans cet articles, je vais tenter d’apporter quelques réponses non pas sur l’usage quotidien d’un téléphone mobile au Niger, mais sur la manière dont le monde rural nigérien acquiert et entretient ses téléphones.

Qui représente le monde rural au Niger ?

Dans ce pays, plus de 80% de la population vit en zone rurale, c’est-à-dire hors des principales villes du pays. La principale caractéristique de cette partie du Niger, c’est évidemment l’extrême niveau de précarité des personnes qui y vivent. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce qu’implique pour ces gens le fait de trouver de l’eau ou un fagot de bois pour préparer à manger quotidiennement.
Le téléphone mobile a donc très vite été adopté car il a permis de vaincre le temps, en ce sens qu’il permet notamment de joindre facilement un proche parti en exode tout en facilitant les transferts de devises.

Le marché du mobile dans les zones rurales

Etale de téléphone mobile
Évidemment, la première question à laquelle il faut apporter une réponse est relative à l’achat même du mobile. Si le téléphone mobile était hors de prix il y a quelques années, aujourd’hui on en trouve pour tous les budgets.
Souvent, les villageois en reçoivent un, en guise de cadeau, par un membre de la famille. Désormais, ils peuvent s’en procurer dans l’un des marchés hebdomadaires par leurs propres moyens. Dans le marché que j’ai visité voici quelques jours, les prix du téléphone mobile fluctuait entre 1 750 à 20 000 FCFA, soit grosso modo de 2 à 30 euros.

Eh oui ! Il est loin le temps où certains villageois troquaient quelques têtes d’animaux contre cette coque magique. Néanmoins, à ce prix-là, autant dire que vous n’aurez pas droit au tout dernier smartphone en vogue. Dans ces types de marché, on ne trouve que des téléphones « chinois » comme ils le disent eux-mêmes et pas « français ». Ici, « chinois » est synonyme de « contrefaçon » ou de « quincaillerie », tandis que « français » désigne des produits faisant l’unanimités en termes de qualité… Ahhh! si seulement ils connaissaient le cinéma français… 😀

Vous pouvez voir dans cette vidéo, ultra mal tournée de ma part, comment se passe une vente de téléphone dans un marché hebdomadaire.

Comment recharger son téléphone mobile ?

Au Niger, le taux d’accès à l’électricité était de 14,3% en 2014, l’écrasante majorité de la population n’y a pas accès.Système de recharge Dans ces villages, on vit au rythme des saisons, c’est-à-dire sans aucune forme d’énergie que celle que la nature fournie saison après saison.
Recharger son téléphone devient donc un vrai défi. Dans le meilleur des cas les villageois trouvent une solution locale en connectant une batterie de voiture à un panneau solaire. Le système est couplé sur un type de secteur multiprise improvisé (voir la photo ci-contre). Il faut retenir qu’il n’y a, en général, qu’un seul point de recharge dans un village.

Dans les pires des cas, les villageois ne rechargent leurs téléphones qu’une fois par semaine, le jour du marché hebdomadaire. D’ailleurs, certains parcourent plusieurs kilomètres à pied rien que pour faire le plein d’énergie. C’est donc pour cela qu’il est assez courant de voir les gens avec plus d’une batterie à recharger pour un même téléphone, histoire de faire des réserves. Pour recharger une batterie, il faut compter entre 50 et 100 FCFA (soit 0,07 à 0,15 euros).

Cependant, il faut noter que les panneaux solaires sont de plus en plus utilisés comme sources d’énergie. Mais, malheureusement, beaucoup sont des produits « chinois » (quincaillerie) et se gâtent très vite. Ce qui décrédibilise l’usage et l’efficacité de cette technologie.

Émettre un appel téléphonique

Après avoir acheté son téléphone, il faut déjà pouvoir s’en servir sinon ça ne sert à rien d’investir ses sous. Au Niger, il y a quatre opérateurs mobiles. Cependant, seuls deux d’entre eux tentent de fournir un service acceptable sur l’ensemble du territoire national. Comme plusieurs localités n’ont pas d’antennes relais fonctionnelles à plein temps (voire pas d’antennes du tout), il faut grimper sur un arbre, un rocher ou une dune de sable pour capturer le moindre signal et pouvoir communiquer.

Comment réparer mon téléphone ?

Réparateurs de téléphones mobiles

Si jamais votre petit bout de chou tombe en panne, il y a toujours un gourou qui saura le réparer. Mais, attention, les meilleurs ne viennent que les jours de marché hebdomadaire comme le montre l’image ci-dessus. Alors si vous faites confiance, n’hésitez pas !

La gestion des déchets électroniques

Etale de batteries usagées
Comme vous l’avez remarqué sur les images, la plupart des téléphones vendus sont déjà usagés. Au Niger, on comptait en 2015 46,5 téléphones pour 100 habitants, ce qui n’est pas si énorme comparé au reste de la planète. D’autant plus que le téléphone mobile reste le principal déchet électronique : très peu de villageois disposent d’un téléviseur, d’une chaîne hi-fi ou d’autres équipements électroménagers. Néanmoins, des efforts doivent être fait afin d’éviter une pollution massive de l’environnement rural. En effet, le taux d’équipement en termes de téléphone mobile connait une croissance exponentielle, il a été multiplié par plus de 2 300 en 15 ans.

Voilà! J’espère avoir fait le tour des principales questions que l’on peut souvent se poser en entendant parler du fulgurant succès de la téléphonie mobile dans cette partie du monde, un tout petit peu méconnue.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *