Le logiciel libre pour les nuls

Ah la liberté ! Qui n’en a jamais rêvé ? Pouvoir faire ce que l’on veut où et quand on en a envie. Sauf que dans le monde des humains on ne peut pas tout faire; même dans les démocraties qui font baver d’admiration migrants, activistes et réfugiés. Personnellement, je crois que des nudistes auront franchement du mal comme hôtesses ou stewards 😯 Quoique, la compagnie qui tentera le coup pourrait bien voir ses ventes de billets,ou ses avions, exploser . Eh oui ! Il faudrait compter sur nos djihadistes pyromanes parmi les fidèles clients…âmes sensibles, s’abstenir 😛

Bref, dans cet article nous n’allons pas parler de nudité, et tutti quanti, mais des avantages réels que confère l’usage d’un logiciel libre. Et je vous garantis que c’est plutôt excitant 😎

Qu’est-ce qu’un logiciel libre …pour les nuls ?

Nous allons nous inspirer des entreprises symbolisant les deux extrêmes dans ce domaine, Apple et Linux en l’occurrence. Vous devez retenir qu’un logiciel est très assimilable à une recette de cuisine, même si cette recette est écrite dans une langue un peu particulière.

J’ai donc, pour vous, recuit cette formule de la FSF (Free Software Fondation). Les éléments remplacés sont mis entre parenthèses, lisez plutôt:

« Quand les consommateurs (utilisateurs) ne contrôlent pas la recette (le programme), c’est la recette (le programme) qui contrôle les consommateurs (les utilisateurs). Le cuisinier (le développeur) contrôle la recette (le programme), et par ce biais, contrôle les consommateurs (les utilisateurs). Cette recette (ce programme) non libre, ou « privatrice (privateur)», devient donc l’instrument d’un pouvoir injuste. »

Pour mieux comprendre la logique du logiciel libre, je vous propose d’imaginer deux individus qui reçoivent, chacun, un livre de cuisine. Le premier reçoit un manuel édité par Linux, totalement libre et gratuit, et le second un bouquin édité chez Apple, donc propriétaire et payant.

Les recettes se trouvant dans ces manuels respectifs, sont toutes inspirées d’un très grand chef cuisinier appelé Unix. Même si, le style d’écriture de nos deux bouquins peut sembler différent, il convient de retenir que des similitudes existent. En effet, si dans l’un ont dit « ajoutez une cuillère à café de sel » dans l’autre on dira « ajoutez une pincée de chlorure de sodium », ce qui revient quasiment au même.

Mais c’est quoi la vrai différence alors ?

Le premier réflexe lorsqu’on a un livre entre les mains, c’est quand même de l’ouvrir afin d’en lire quelques lignes. Eh bien cette action, assez anodine, est tout bonnement impossible à effectuer pour l’utilisateur disposant du livre édité chez Apple. Pour ce dernier, le logiciel, donc le livre dans notre cas, est dit « propriétaire », cela signifie que ce qui s’y trouve appartient exclusivement à Apple, et ce, même si vous l’avez acheté. C’est ce qu’on appelle la sécurité par l’obscurité 😮 Je ne sais pas vous, mais personnellement, je me sens beaucoup plus vulnérable dans le noir.

Ainsi, pour pouvoir lire le contenu de ce livre, Apple vous propose d’acheter une liseuse. Mais attention ! Pas n’importe laquelle des liseuses, il vous faudra une iLiseuse, spécialement conçu par Apple. C’est cette iLiseuse qui fera la cuisine pour vous en utilisant des ingrédients dont vous ignorez quasiment tout. Par exemple, lorsque vous commandez une pizza, et bah vous aurez uniquement la pizza sans aucune information sur sa composition…si vous avez un Qi de dingue vous pourriez même vous demander si c’est effectivement une pizza.
Et comble du désarroi, Apple vous interdit de partager cette pizza avec quelqu’un, même par charité. Ah !! crApple!! 😡 Moi je prononce « crAppule » …tout dépend de votre accent en fait 😉

Une dernière chose à savoir : Apple propose aussi des recettes gratuites, mais généralement en mode freemium. Ce qui signifie que vous devez payer si vous désirez plus d’assaisonnements. C’est notamment le cas d’iTunes. Mais sachez qu’il est interdit d’utiliser ce logiciel pour fabriquer une arme nucléaire ou un missile pendant que vous écoutez de la musique 😮 Je vous jure que c’est vrai! Lisez, c’est par là 😆 Ils sont quand même un peu paranos !

/!\ Attention : Chaque logiciel libre est gratuit, mais tous les logiciels gratuits ne sont pas forcément libres car la recette (le code source), reste souvent protégée et donc non modifiable et c’est le cas de notre cher iTunes.

Venons-en au premier livre maintenant, vous vous souvenez ? C’est celui édité chez Linux. Comme il est totalement libre, vous pourrez non seulement le lire en intégralité, mais aussi pouvoir distribuer des copies à vos voisins sans débourser le moindre sous et, surtout, sans risquer de vous faire pincer !

Une autre chose, assez sympa, est que vous avez même la possibilité de modifier les recettes qui sont dans le bouquin, c’est ce que l’open source permet de réaliser.

C’est pas dangereux que tout le monde puisse en modifier les recettes ?

Il faut quand-même reconnaitre que ça fait un peu flipper ! Mais même lorsque quelqu’un, de mal intentionné, introduit un poison dans votre recette, le poison sera très vite débusqué puisque la recette est ouverte à un très grand nombre de personnes dont beaucoup de spécialistes de très bonne foi.

Par contre si vous choppez un cancer en consommant un produit dont la recette reste secrète et onéreuse, personne ne pourra directement faire le lien entre votre maladie et ce que vous mangez, surtout lorsqu’on ignore totalement de quoi cette nourriture est faite. Le vrai paradoxe concernant les recettes propriétaires (non libres), c’est que non seulement le cuisinier protège jalousement sa recette mais pire, il se dérobe de toute responsabilité si jamais il vous arrivait malheur.

Tandis que dans le monde du logiciel libre vous pouvez non seulement lire et modifier les recettes, mais vous avez aussi des informations de niveau quasi moléculaires, pour ne pas dire atomiques, concernant les ingrédients de vos plats favoris et tout cela sans dépenser le moindre sous.

De même, l’acquisition de nouvelles recettes ou celles mises à jour, est totalement gratuite. Ce qui peut être très pratique lorsque vous gérez plusieurs restaurants par exemple. Dans ce cas si, vous n’aurez plus qu’à partir chez votre libraire (on parle de dépôt de logiciels dans le jargon informatique) et réclamer vos nouveaux bouquins, totalement libres et gratuits.

Moi je trouve que les logiciels libres sont quand même moches

C’est vrai que, très souvent, le logiciel libre n’est pas très sexy, mais il reste néanmoins très fonctionnel.
Si vous voulez être cool, séduire quelqu’un ou rester tendance, alors les produits Apple sont biens pour vous ! Par contre si, comme moi, vous n’avez pas de poches, et que vous voulez quelque chose de solide et d’assez portatif, Linux est l’élu qui rendra vos jours meilleurs.

Alors bien sûr je respecte le choix des utilisateurs, fanatiques ou pas, pour tel ou tel produit. Néanmoins, vous devez retenir que l’essentielle des technologies ayant rendu la fabrication de ces produits, libres ou pas, possibles et qui permettent de les faire fonctionner sont totalement libres.

Par exemple si vous partez dans n’importe quel type de restaurant et que vous commandez une bouillie, et bah dites-vous que la grande majorité des serveurs qui traitent la moindre de vos requêtes, encaissent les additions, et qui tolèrent vos brimades, travaillent sous le label Apache qui est un très grand promoteur des recettes libres. Autrement dit, ils font tourner gratuitement l’établissement sans demander une rémunération au gérant. Cependant, ils acceptent volontiers les pourboires (dons) qu’ils reversent ensuite à la fondation Apache. D’ailleurs c’est cette dernière qui paie, nourrit, et soigne ses serveurs !

Vous êtes arrivé jusqu’au bout ? Bravo, j’espère que vous aimez les cadeaux ?

Si vous voulez découvrir, d’avantage, le logiciel libre ainsi que les domaines qu’il couvre, consultez ce lien.

Maintenant je vous propose quelques logiciels qui ne sont pas libres mais gratuits et qui font ce qu’on leur demandent sans dégainer votre portefeuille.

  • WPS Office : Vous êtes radins et n’aimez pas le design de LibreOffice ? Ce logiciel est fait pour vous. Il ressemble beaucoup aux dernières versions des suites Microsoft Office pour Windows. Sauf que celui-là est totalement gratuit et il propose des tonnes d’extensions pour vos fichiers.
  • Le Montage vidéo avec LightWorks : Si vous aussi êtes frappé, de plein fouet, par la crise et que vous souhaitez acquérir un logiciel de montage vidéo afin de montrer au monde ce que vous vivez, ce logiciel vous aidera beaucoup 😉 Si ça peut vous exciter un peu plus, sachez qu’il est utilisé par les studios d’Hollywood et qu’il a notamment servi dans la création du film Le loup de Wall Street avec Leonardo DiCaprio.
  • TunnelBear : Un dictateur vous persécute dans votre pays ? Vous aimez visiter, incognito, certains sites web pas très catholiques? Ce programme totalement gratuit vous aidera à mieux contourner les censures et disparaître sur la toile.

Nous voilà à la fin de cet article un peu long et incomplet. J’espère que désormais, vous tournerez sept fois votre doigt sur le clavier avant d’installer un logiciel 😉

2 Commentaires

  1. Merci d’avoir pensé aux « nuls » comme moi mais je n’ai, malgré tout, pas tout compris en détail.
    Dans l’ensemble ça va à peu près mais comme tu le sais j’ai un Mac (donc Apple) car j’en avais marre de changer mes disques durs et de perdre certaines données à cause des petits malveillants qui s’amusent à créer des virus.
    Il faudra que je revienne sur ton article pour voir les liens que tu intègres (je n’ai pas cliqué sur tous). Peut-être, alors, serais-je un peu moins « nulle ».

Les commentaires sont fermés.