Le français en chiffres dans le monde

À quelques jours du XVIième Sommet de la Francophonie, il serait intéressant de passer en revue quelques statistiques autour de la langue française.
Le Sommet de la Francophonie est un événement international, et le français se trouve justement être la 2ème langue utilisée dans les organisations internationales. Il est aussi la langue officielle de 30 États parmi les 80 membres de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) et rassemble 274 millions de locuteurs autour de la planète.
Si cette langue indo-européenne ne date pas d’aujourd’hui, il faut savoir que 60% des francophones ont aujourd’hui moins de 30 ans.
La langue de Molière demeure de même la 10ème langue la plus difficile au monde. Mais cette difficulté peut compter sur l’engagement des 900 000 professeurs de français éparpillés aux quatre coins de la planète, qui contribuent à faciliter l’usage et l’apprentissage de cette langue. Le français et l’anglais, sont les deux seules langues qui enregistrent des locuteurs sur les cinq continents.

Ce graphique illustre la part de francophones sur les différentes parties du monde.

Il faut combien de mots pour s’exprimer en français ?

Des études montrent que les Français utiliseraient en moyenne 5000 mots. Cependant, le nécessaire se dit en 600 mots, car ces 600 mots représenteraient aussi 90% de n’importe quel texte. Mais très souvent, la compréhension d’un seul mot nécessite la connaissance d’un paquet d’autres. Donc pour comprendre un texte, il faut connaitre ces 600 mots mais aussi en amont, une centaine d’autres. Mais bon! En apprenant 10 mots par jours, pendant 10 mois, vous y arriverez.

Pourquoi ce XVIème Sommet est à Madagascar ?

Tout bonnement parce que c’est au tour des Malgaches d’accueillir ce grand événement. Mais personnellement, j’embrasse l’idée que la Francophonie tienne à redorer son blason auprès des Malgaches. En effet, dans ce rapport de l’OIF datant de 2014, on peut lire qu’à Antananarivo, 4 personnes sur 10 considèrent que la langue française n’est pas essentielle. Aussi, moins de la moitié de cette population se sent francophone ou solidaire de la francophonie. Il est donc indispensable pour la Francophonie de renforcer le fihavanana, comme disent les Malgaches, qui l’unit à ce peuple.

Quelle est la place du français sur Internet ?

À la fin d’une compétition, il n’y a que trois place sur le podium. Malheureusement, sur Internet le français occupe la quatrième place en comptabilisant l’ensemble des locuteurs francophones. Par contre, toujours selon le même rapport, si l’on ne tient compte que des locuteurs de langue maternelle, le français se retrouve entre la 7ème et la 8ème place sur la toile.

Des statistiques plus désagrégées nous apprennent encore plus.

  • À propos des blogs par exemple, le français est classé 3ème.
  • Sur WordPress, il occupe la 7ème place, mais ce classement ne concerne que les locuteurs de langue maternelle.
  • En 2012, sur Wikipédia, le français était la troisième langue la plus utilisée en termes de publication d’articles. Toutefois, des analyses datant de novembre 2013 renvoient le français en 5ème position. Pour cause, l’ascension du néerlandais et du suédois, qui ont respectivement ravi les 2ème et 4ème places.
  • Sur YouTube, les francophones occupent la 6ème place avec 3% des vidéos visitées.
  • Sur Facebook et Twitter, les francophones sont respectivement à la 4ème place avec 7% des utilisateurs et 5ème place, avec 4% des utilisateurs.

Vous noterez que tous ces chiffres sont tirés du site de l’Observatoire de la langue française. Même si ces données datent de 2014, elles demeurent plus fiables que celles issues d’autres études usant de méthodologies contestables. Pour un résultat objectif et réaliste, il faut par exemple faire le lien entre des variables comme la langue des usagers d’Internet et celle des contenus visités.

Qu’est-ce que ces chiffres nous enseignent?

Même si un patrimoine linguistique ne se mesure pas au nombre de pages s’y associant sur Internet, il faut quand même dire que le français est à la traîne. Dans plusieurs cas, il se trouve en concurrence avec des langues comme l’arabe, l’allemand, le russe, le hindi ou l’italien. Ces langues ont généralement un espace géographique limité, contrairement au français. En effet, le français reste la 2ème langue étrangère la plus apprise dans le monde.

Si ces résultats ne paraissent pas très élogieux, ils suscitent néanmoins un énorme engouement. Il faut effectivement savoir qu’un grand réservoir d’internautes « dormants » reste à ce jour inexploité. Ces internautes sont majoritairement localisés en Afrique, un continent où l’accès à Internet reste très limité. En révélant son potentiel, l’Afrique pourrait bien évidemment faire grappiller quelques places à la langue française dans le monde.

Il faut espérer que ce XVIème Sommet apporte des solutions efficaces afin que la langue française continue à mieux se porter.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *